VOUS NE DEVINEREZ JAMAIS CE QUE CETTE GRAND-MÈRE A FAIT POUR SE RAPPROCHER DE SA PETITE FILLE !!!

L'histoire vous a plu ? Partagez-la !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Pour un meilleur confort de lecture, téléchargez la nouvelle au format pdf

     Il y avait une rivière, des arbres fruitiers, une balançoire ; des jeux de société, des livres, une boîte de peinture. Il y avait une grand-mère.
     Sa petite-fille était arrivée en début d’après-midi pour une semaine de vacances. Jeanine était allée la chercher à la gare avec une excitation juvénile retrouvée. Sur le quai, Chloé l’avait embrassée. Ce fut là leur seul contact physique. Sur le trajet de retour, l’adolescente ne décrocha pas une phrase de plus de 140 caractères. À peine la maison gagnée, elle s’était exilée dans la chambre à l’étage, pour reprendre sa conversation avec le jeune Enzo.
     L’après-midi passa, Jeanine méditant au calme sur les bienfaits de la technologie, tout en préparant sa fameuse tarte à la rhubarbe. Elle aurait bien voulu que Chloé la follow pour une promenade au fil de l’eau, qu’elle like ses confitures, qu’elle explore les romans ayant fait le buzz au XIXe siècle, si elle avait bien compris ce que lui avait raconté sa petite-fille. Chatouillée par le fumet de la rhubarbe caramélisée, Jeanine se dit que Chloé ne pouvait sans doute pas encore se nourrir uniquement de vidéos « ioutioube ». L’adolescente descendit lorsque son estomac lui notifia un creux.

     Le lendemain, Jeanine avait pris une décision. Son fils l’avait prévenue : en vacances, Chloé ne se levait pas avant midi, ce qui lui laissait la matinée entière. Elle se rendit au premier centre commercial, où un vendeur l’aiguilla vers le modèle le plus récent. Contrairement à elle, il relevait de la dernière génération.
     Au premier, Chloé écoutait de la musique pop. Jeanine déballa son paquet sur la nappe en toile cirée de la cuisine. Au moment où elle pressa le bouton « power » dont un schéma lui avait indiqué la localisation, un petit homme apparut à l’écran. Chauve, lunettes rondes, col roulé, il ondulait légèrement. Il ressemblait à un mime coincé derrière une vitre.
     — Bonjour ! Ceci est une révolution. Vous avez été choisie pour vivre en avant-première notre nouvelle expérience iGenius ! Acceptez-vous nos conditions d’utilisation ?
     Jeanine n’était pas cardiaque. Méfiante, elle chaussa ses lunettes et lut.
     — J’accepte, monsieur, merci.
     Elle n’avait pas compris une ligne.
     — Très bien. Comme vous l’avez lu, je peux donc exaucer trois de vos vœux.
     Jeanine n’en revint pas de sa chance. Elle réfléchit un court instant.
     — J’aimerais que le téléphone de ma petite-fille tombe en panne.
     — Exaucé !
     À l’étage, la musique s’interrompit. Il y eut un hurlement déchirant.
     — Mamie ! Ça marche pluuuuus !
     Jeanine fourra le téléphone et son génie dans ses guêtres. Sa petite-fille déboula en catastrophe dans la cuisine.
     — Mamie ! Mon iPhone est cassé ! Il faut qu’on aille en ville le réparer ! C’est important, j’étais en train de parler à Enzo, je dois envoyer des snaps à mes copines autrement je vais perdre toutes mes flammes et Jul sort un nouveau morceau ce soir !
     — Il y a plein de CDs si tu veux écouter de la musique.
     — Non ! Ça craint ! Il faut qu’on aille changer mon téléphone mamie !
     Jeanine ne céda pas. Chloé remonta dans sa chambre.
     Dehors, il faisait un soleil radieux. Le vent poussait une petite fille invisible sur la balançoire.
     En dépit de ses problèmes de hanche, Jeanine parvint à monter les escaliers pour trouver Chloé la tête plongée dans le traversin, la taie inondée de larmes. À nouveau seule, la grand-mère alluma son téléphone. Le génie apparut à l’écran.
     — J’ai un deuxième vœu.
     — Je vous écoute.
     — Je voudrais que le téléphone de ma petite-fille fonctionne à nouveau.
     — Exaucé !
     Jeanine entendit un nouveau cri au-dessus d’elle.
     — Ouiiii ! Ça remarche !
     Et ce fut tout.
     Jeanine baissa la tête. Une larme vint rouler sur la toile cirée.
     — Je… j’aimerais seulement que Chloé et moi redevenions amies.
     — Exaucé !
     Dans un flash aveuglant, la grand-mère se dématérialisa.
     Chloé reçut une notification Facebook : « Jeanine aimerait être votre amie ». Un profil complet s’afficha sous ses yeux.
 
 
 

3 votes

2 pensées sur “VOUS NE DEVINEREZ JAMAIS CE QUE CETTE GRAND-MÈRE A FAIT POUR SE RAPPROCHER DE SA PETITE FILLE !!!

  1. Clara 4°2

    Bravo Clément Nicolle pour cette belle nouvelle qui raconte tellement bien la vie d’aujourdh’hui.
    Merci aussi pour le merveilleux travail que vous faitent en tant que prof au college pasteur de macon

    Répondre

Laisser un commentaire